Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les retraites de base bénéficieront d'une revalorisation exceptionnelle au mois de juillet. Mais qu'en est-il des pensions de réversion ? La Cnav nous éclaire. 

Bonne nouvelle pour les retraités : toutes les retraites de base du régime général seront concernées par une augmentation exceptionnelle au mois de juillet, répercutée sur le paiement du 9 août prochain. Mais les pensions de réversion seront-elles concernées par cette revalorisation ?

« Les pensions de réversion seront bien concernées par la revalorisation » nous confirme la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse), soulignant toutefois que la taux de revalorisation de 4% pourtant annoncé par le gouvernement, n’a pas encore été confirmé par l’Assurance retraite.

Comment la revalorisation va être calculée sur les pensions de réversion ?

« Chaque prestation sera concernée par la revalorisation quand un(e) assurée(e) est allocataire d’une retraite personnelle et d’une retraite de réversion » nous informe la Cnav. Ainsi, si un(e) bénéficiaire d’une pension de réversion est également retraité(e), la revalorisation sera calculée indépendamment sur sa pension de base et sur la pension de réversion.

Si le taux de 4% est bien confirmé, il faudra donc ajouter 4% au montant de la retraite de base ainsi que 4% au montant de la réversion.

Attention, les pensions complémentaires ne sont pas concernées par cette revalorisation. Agirc-Arrco a déjà indiqué de son côté que la prochaine revalorisation n’aurait lieu qu’en novembre.

Qui a le droit à la pension de réversion ?

Pour rappel, la pension de réversion du régime général est une rente égale à 54% de la retraite que percevait le conjoint décédé reversée au(x) conjoint(s) survivants sous conditions :

  • Avoir été marié (la pension de réversion n’est pas ouverte aux concubins et aux conjoints pacsés)

  • Avoir atteint l’âge de 55 ans

  • Avoir des ressources ne dépassant pas 21 985,60 euros annuels pour une personne seule et 35 176,96 euros pour le foyer si l’on est en couple.

Si le conjoint décédé avait été marié plusieurs fois, la pension de réversion est répartie entre les différents ayants-droits au prorata de la durée du mariage. En cas de décès d’un ayant-droit, la pension de réversion peut être totalement reversée au conjoint survivant restant. 

A l’inverse, un même bénéficiaire peut toucher plusieurs pensions de réversion en cas de décès des conjoints.

Notez que lors du décès du conjoint, l’attribution de la pension de réversion n’est pas automatique. Il appartient au bénéficiaire d’en faire la demande.

Source : pleinevie.fr

 

Tag(s) : #France