Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les retraites devraient voir une augmentation de leur pension dès le 9 août prochain. 

Face à une inflation record, le gouvernement assure ne pas vouloir laisser les retraités sur le carreau. Le projet de loi Pouvoir d’achat, présenté jeudi en Conseil des ministres et qui doit encore être adopté à l’Assemblée, prévoit plusieurs mesures pour tenter de protéger leur pouvoir d’achat, déjà particulièrement fragilisé. A quelles aides auriez-vous droit en étant retraité et sous quelles conditions ? Le Parisien fait le point. 

Une revalorisation des pensions de retraite 

C’était la promesse emblématique du candidat Macron faite aux retraités. Après des semaines de flou, le gouvernement a tranché, et souhaite revaloriser les pensions de retraite et d’invalidité des régimes de base de 4 % à compter du 1er juillet. Un chiffre censé se rapprocher de celui de l’inflation qui a dépassé les 5 % sur un an en juin, selon l’Insee. 

Comment cette revalorisation va-t-elle se traduire ? « Très concrètement, pour une personne qui a une pension de 1 200 euros, c’est 60 euros de plus par mois », avait détaillé Élisabeth Borne. Un chiffre que l’on obtient si l’on « intègre aussi la revalorisation de 1 % du début de l’année », avait clarifié dans un second temps, l’entourage de la Première ministre au Parisien. 

Après l’adoption du projet de loi à l’Assemblée, les retraités devraient voir cette augmentation sur leur compte en banque le 9 août prochain, la retraite de base de juillet étant versée à cette date. À noter toutefois : cette revalorisation ne concernera que les retraites de base. Les retraites complémentaires, gérées par les partenaires sociaux et non par l’État, ne sont pas concernées par cette hausse.

Une hausse de l’allocation de solidarité aux personnes âgées

Autre coup de pouce, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), versée aux retraités les plus modestes, va également être revalorisée de 4 %. Son montant dépend de vos ressources et de votre situation familiale. Pour en savoir plus, un simulateur vous permet de calculer vos droits à cette allocation. Cette hausse s’aligne notamment avec celles d’autres minima sociaux, comme le revenu de solidarité active (RSA) ou l’allocation aux adultes handicapés (AAH).

Source : M.C., leparisien.fr

Tag(s) : #France