Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour sa première année de mise en route, la médiation de l’Agirc-Arrcoa reçu, en 2021, 1.746 demandes. Parmi elles, 44% ont été jugées recevables. Pour rappel, le processus de médiation est très encadré. En cas de mauvaise compréhension ou de suspicion d’erreur, vous pouvez saisir le médiateur de l’Agirc-Arrco. Attention, cette saisie peut se faire uniquement après avoir préalablement effectué des démarches auprès de son institution de retraite complémentaire ou de la fédération Agirc-Arrco. Une chronologie encore peu connue puisque sur les demandes irrecevables, 66% le sont parce que la médiation est requise avant d’avoir contacté directement sa caisse de retraite.

Sans surprise, les principaux recours concernent les pensions. 23% touchent le paiement de la retraite, 23% le calcul de la pension et 19% le fait que des périodes n’ont pas été prises en compte pour le calcul de la retraite. Un peu plus loin (17%), vient le délai de traitement de la demande.

Dans le détail, si l’on regarde les questions touchant le paiement de la retraite, 33% concernent le versement lui-même, 20% la suspension de paiement dans le cas de contrôle de persistance des droits (enquête vie, remariage…). Du côté du calcul de la retraite, 40% des saisies du médiateur touchent une suspicion d’erreur de calcul, 24% le nombre de points pris en compte et 21% le coefficient de solidarité. Il s’agit d’un dispositif de bonus/malus qui est appliqué si vous partez à l’âge du taux plein ou après.

Les points de fragilité

Cette première année d’exercice permet au service de la médiation de mettre en lumière certains points de fragilité. “Le médiateur a constaté de la part des ressortissants de l’Agirc-Arrco, de nombreuses incompréhensions, à la fois des principes de fonctionnement du régime et des règles d’attribution des droits”, pointe le rapport. Parmi les sujets qui concentrent le plus d'incompréhensions, le médiateur liste les majorations de pension pour enfants à charge, le coefficient de solidarité ou encore la pension de réversion qui, contrairement au régime général, et ce n’est pas toujours connu, est versée sans conditions de ressources.

Enfin, le médiateur note qu’il serait nécessaire de faire un effort de pédagogie sur les pièces justificatives qui sont demandées. Il suggère de bien préciser quels sont les documents indispensables à fournir afin que la retraite Agirc-Arrco soit bien mise en paiement. Il insiste aussi sur la nécessité de sensibiliser à la conservation de certains documents tout au long de sa carrière comme les bulletins de paie, les attestations de versement des indemnités journalières de l’Assurance maladie ou encore les attestations de versement d’allocation chômage.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France