Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour faire face à l'inflation, le gouvernement a annoncé en mai une revalorisation des retraites, indexée sur l'inflation, à partir du mois de juillet. Le ministre du travail, Olivier Dussopt, avait précisé faire référence "au régime général, aux pensions de base" puisque les retraites complémentaires "relèvent de partenaires sociaux". 

 

Si certains organismes ont déjà annoncé des revalorisations anticipées, les gestionnaires de l'Agirc-Arrco, principal régime complémentaire, refusent de prendre l'exemple donné par l'État. 

Une revalorisation à 2,9%

Cette revalorisation se fera finalement selon le calendrier initialement prévu, soit le 1er novembre. Pour l'Agirc-Arrco, le pourcentage de cette hausse sera déterminé après des négociations prévues à partir du 6 octobre. Si certains espéraient un alignement sur les 4% annoncé par l'exécutif, ils risquent d'être déçus. Selon les informations du Parisien, François Xavier-Selleret, directeur général de l'Agric-Arrco, aurait prévenu durant une réunion que cette revalorisation serait inférieure à 3%. 

Plusieurs critères pèsent dans la décision, comme les règles conventionnelles qui régissent ce type de calculs. Il est prévu que les retraites soient alignées sur l'inflation mais dans la limite d'un plafond qui correspond à la hausse du montant du salaire moyen par tête sur un an. Un indicateur qui évolue moins vite que l'inflation.

60 milliards d'euros dans les réserves du régime

Selon plusieurs sources syndicales, il y a de fortes chances que cette revalorisation soit du même niveau que celle accordée par l'Unédic aux demandeurs d'emploi, autrement dit 2,9%. Les syndicats espèrent obtenir un peu plus à la rentrée alors qu'une inflation record est annoncée pour la fin d'année.

Parmi leurs arguments, ils mettent en avant que les caisses de l'Agirc-Arrco sont pleines. Le montant des réserves du régime atteindrait aujourd'hui 60 milliards d'euros sans aucune dette en cours.

Source : Margaux Munoz, ladepeche.fr

Tag(s) : #France