Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les députés ont voté mercredi 20 juillet au soir la revalorisation de 4% des retraites et des prestations sociales, dans un rare moment d'unanimité depuis le début des débats, laborieux et conflictuel, sur le projet de loi en faveur du pouvoir d'achat

 

L'article de revalorisation a enregistré 296 voix pour, 103 abstentions et deux votes contre - ces derniers émis par deux députés socialistes. Elle prendra effet dès le 1er juillet 2022, de façon rétroactive, sans attendre la date de revalorisation automatique annuelle.

La rapporteure de la majorité, Charlotte Parmentier-Lecocq a défendu un article qui va "rendre du pouvoir d’achat aux Français dès cet été" et permet "d’anticiper". 

Les retraites, le RSA, les bourses étudiantes

Dans le détail, sont notamment concernées par cette mesure les pensions de retraite et d'invalidité des régimes de base, déjà revalorisées automatiquement de 1,1% en janvier.

Également touchées par cette mesure, les allocations familiales et minima sociaux, à savoir le revenu de solidarité active (RSA), l'AAH, l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et les bourses sur critères sociaux pour les étudiants. Certaines de ces prestations sociales avaient déjà augmenté de 1,8% en avril.

Abstention de la Nupes

Les groupes de l'alliance de gauche Nupes se sont largement abstenus, sur les revalorisations, qui selon le député LFI Adrien Quatennens "entérinent des baisses de pouvoir d'achat" car "en dessous de l'inflation".

L'effort budgétaire consenti pour les pensions et les prestations sociales "ne correspond en rien à la réalité de l'inflation dans notre pays", a de son côté réagi la députée Rassemblement national Laure Lavalette.  L’augmentation des prix a atteint 5,8% au mois de juin mais pourrait grimper à 6,8% sur un an en septembre, selon l’INSEE.

Les débats, tendus et qui progressent très lentement, doivent se terminer jeudi, les députés devant enchaîner avec le projet de budget rectificatif pour 2022 qui doit assurer le financement et compléter l'arsenal face à l'inflation.

Source : ladepeche.fr

Tag(s) : #France