Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour Martine, la vie paisible de retraitée attendra encore un peu. Cette ancienne employée de banque a arrêté de travailler le 1er janvier 2022. Problème : elle ne reçoit sa pension que depuis le 1er avril. "J’ai envoyé le dossier en temps et en heure et ils me disent qu’ils ne l’ont jamais reçu. Je me battrai jusqu’à ce qu’ils me payent mes trois mois, je suis désolée", clame-t-elle. 

Un problème qu'elle n'est pas la seule à rencontrer : aujourd’hui, 14.500 retraités sont en attente de paiement, sur les 800.000 dossiers traités cette année. Des difficultés qui concernent surtout les retraités les plus modestes, car ce sont eux qui, le plus souvent, ont alterné entre périodes d’activité et de chômage. 

Comme elle, de nouveaux nombreux retraités attendent parfois plusieurs mois, dans certaines régions, pour percevoir leur pension. Pour cause, les dossiers sont toujours plus nombreux, car les Français de la génération baby-boom atteignent aujourd’hui l’âge de la retraite. Davantage de retraités donc, et moins d’agents pour traiter les dossiers, selon les syndicats. En 2017, les caisses de retraite de la sécurité sociale avec celles des indépendants comptaient 14.800 salariés pour gérer 16,1 millions de retraités, contre 13.700 salariés pour 16,9 millions de retraités en 2021, selon Le Parisien

Un nouvel outil informatique qui "ne remplit pas sa mission"

Un logiciel avait pourtant comme mission de faciliter le travail des agents. "Aujourd’hui, cet outil ne remplit pas sa mission à 100% et a besoin encore d’être adapté. Ce qui fait qu’on se retrouve avec des dossiers qui auraient dû être traités de façon automatique, qui ne peuvent pas l’être. On a quand même un tiers des dossiers qui sont traités avec trois mois de retard", tonne Florence Puget, secrétaire nationale CFDT protection sociale travail et emploi (PSTE).

Du côté de la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse), on fait valoir que les tensions se concentrent sur des dossiers complexes. "On a toujours quelques dossiers qui, soit ne rentrent malheureusement pas par le bon processus, ne cochent pas la bonne case, soit des dossiers pour lesquels, par exemple, on attend un partenaire international, on attend des liaisons pour constituer la carrière qui rend le dossier un peu plus long...", justifie Renaud Villard, directeur général de l'organisme public. 

La caisse nationale d’assurance vieillesse conseille donc d’envoyer son dossier quatre mois avant la date de départ pour augmenter ses chances de recevoir sa pension dès le premier jour de sa retraite. 

Source : Léa Tintillier, Pierre Corrieru, tf1info.fr

Tag(s) : #France