Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La revalorisation de 4% des pensions, promise par le gouvernement, est versée ce vendredi. Mais le véritable gain varie selon le statut.

C'est ce vendredi que sera versée la revalorisation de 4% des retraites, promises début juillet par Emmanuel Macron. Une mesure bienvenue pour les retraités en cette période d'inflation galopante. Mais qui s'apparente à une promesse de Gascon. Et pour cause, elle ne touchera pas tous les retraités de la même manière, les fonctionnaires étant une nouvelle fois avantagés par rapport aux salariés du privé. « Les revalorisations dues à l'inflation nous rappellent une nouvelle fois les différences de traitement entre les régimes et les statuts. Elle creuse les écarts entre les régimes qui ont une obligation d'équilibre financier et les autres, » souligne Valérie Batigne, fondatrice et présidente de Sapiendo, cabinet spécialisé sur la retraite. Explications.

La revalorisation anticipée de 4% décrétée par le gouvernement s'applique aux seules pensions des régimes de base (à l'exception du régime autonome des avocats). Elle ne concerne pas les régimes de retraite complémentaire, qui sont soit des régimes autonomes, soit des régimes gérés par les partenaires sociaux, tels que l'Agirc-Arrco pour les salariés.

Or, la pension d'un retraité se compose en partie d'une pension servie par le régime de base (ex. pour les salariés, la Carsat) et d'une pension servie par le régime complémentaire (ex. pour les salariés l'Agirc - Arrco). Mais avec un poids très variable. Ainsi, la retraite de base représente environ 98% de la pension des fonctionnaires, 70% pour un salarié non-cadre et seulement 50% pour un salarié cadre, indique le cabinet Sapiendo. L'impact de la revalorisation promise se traduira donc en réalité par une augmentation de pension totale très variable selon le statut.

Pour un cadre dont la retraite de base ne pèse que 50% de la pension, le gain ne sera en réalité que de 2%. Le salarié non-cadre dont la retraite de base pèse 70% aura lui un gain de 2,8%. Enfin, pour le fonctionnaire dont la pension de base pèse 98%, le gain sera de 3,9%. « Les régimes de retraite ne convergent pas mais ils vont encore plus diverger du fait de l'inflation. L'inflation va accentuer les différences entre les Français » estime Valérie Batigne.

Sans oublier que la revalorisation rétroactive au 1er juillet 2022 de 4% est une avance par rapport à celle prévue en janvier par le Code de la Sécurité sociale. En clair, si l'inflation stagne, la revalorisation reste acquise. Et si l'inflation continue de progresser, une nouvelle revalorisation devrait s'appliquer en janvier, comme le prévoit le Code de la Sécurité Sociale.

Source : Marie Cécile Renault, lefigaro.fr

 

Tag(s) : #France